Faut-il accentuer les majuscules ou capitales ?

On a tous appris à l'école que les majuscules ne s'accentuaient pas. Enfin, presque tous... Mon fils a eu un professeur de français au collège qui lui a appris le contraire et je la remercie ! Donc petite dédicace à Madame Oblin, enseignante au collège Montgolfier à Paris.

Oui, les majuscules ou capitales s'accentuent, et je vais vous expliquer pourquoi.

Première édition du Dictionnaire de l'Académie française ©Académie française

MAJUSCULE/MINUSCULE ET CAPITALE/BAS DE CASSE

Tout d'abord, notons la distinction entre la majuscule et la capitale, la minuscule et la bas de casse. Minuscule et majuscule s'emploient davantage pour définir le sens orthographique ou lexical du mot, tandis que bas de casse et (grande ou petite) capitale définissent la notion typographique du mot, héritée de l'imprimerie. En effet, avec la création de l'imprimerie moderne et des caractères en plomb pour la composition des pages, chaque lettre, chiffre, espace... d'une typographie était répertorié dans une casse : les minuscules se retrouvaient en bas de la casse (bas de casse) et les majuscules en haut de la casse.

On comprendra donc que la typographie doit être au service de la langue et du sens des mots. Et dès le début de l'imprimerie, les capitales étaient accentuées, comme on peut le voir plus haut sur la page de garde de la première édition du Dictionnaire de l'Académie française : les capitales sont accentuées et les autres signes diacritiques comme la cédille ne sont pas non plus omis.


Alors pourquoi aujourd'hui hésite-t-on toujours à accentuer les capitales ?


DE L'ORIGINE DES ACCENTS FRANÇAIS

Là, il faut revenir au XVIe siècle et à la normalisation de la langue française. En effet, afin d'éviter contre-sens et difficultés de lectures, les signes diacritiques sont imposés en tant que normes : aujourd'hui, ce sont les accents aigus, graves, circonflexes, trémas, cédilles ou apostrophes. Il faut dire qu'avant l'imprimerie, les scribes qui recopiaient les manuscrits n'avaient pas toujours les mêmes connaissances et vous pouviez retrouver le même mot dans un même manuscrit écrit plusieurs fois différemment... La réforme du XVIe siècle a voulu éclaircir toutes ces différences et créer des règles très précises concernant la langue écrite sur tout le territoire français ; les accents en font partie.

Et à quoi servent les accents ? Ils permettent de prononcer ou de reconnaître deux mots écrits avec les mêmes lettres : âpres/après, note/noté, du/dû, a/à, mur/mûr... ou encore français, avançait... ces mêmes signes diacritiques devaient être présents tant sur les majuscules que sur les minuscules.


LA DISPARITION PUIS LA RÉAPPARITION DES ACCENTS SUR LES IMPRIMÉS

Avec toutes ces explications et ce rapide historique, pourquoi les accents ont-ils été supprimés alors des documents imprimés ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, les lettres accentuées et coulées en caractères en plomb sont plus fragiles et avaient tendance à se casser plus facilement. Par ailleurs, pour des raisons d'esthétique, la capitale accentuée pouvait gêner le compositeur : soit l'accent dépassait sur l'interligne, soit la lettre devait être plus petite que les autres capitales pour respecter la hauteur des lettres du même corps... Dilemme... Enfin, la dernière raison est la plus importante : l'emploi de machines à écrire anglaises au sein de l'imprimerie et de la typographie a fait disparaître temporairement les accents et autres signes diacritiques. En effet, vous ne trouverez aucun signe diacritique dans la langue anglaise.

Heureusement pour nous (ou malheureusement pour tous ceux qui apprennent la langue française), certains irréductibles ont plaidé la cause des accents et la PAO a permis de pouvoir les intégrer facilement dans les documents écrits. Sans cela, des contre-sens (pouvant faire sourire dans le meilleur des cas) sont très courants. Je me souviens aussi du débat il y a 20 ans avec les informaticiens qui détestent les accents en langue française, car ils doivent coder en anglais... or les lettres accentuées créent des erreurs dans les lignes de code... C'est pourquoi quand vous ouvrez les pages de certains sites Internet, les lettres accentuées peuvent être remplacées par des symboles, voire le code permettant la création de cet accent entre crochets...


COMMENT ACCENTUER LES CAPITALES SUR MAC OU PC ?

Vous aurez donc compris toute l'importance de ces signes dans la langue française. Pour les ajouter sur les capitales quand vous rédigez, il faut savoir si vous travaillez sur Mac ou PC.

Sur Mac, verrouillez le clavier en majuscule et sélectionnez les lettres accentuées sur la ligne des chiffres : é/2, è/7, ç/9, à/0. Pour utiliser l'accent circonflexe ou le tréma, la méthode est la même que lorsque vous ajoutez ces accents sur les minuscules : vous appuyez sur la touche ^ ou ¨ (en maintenant la touche Maj) puis vous tapez votre voyelle en majuscule. Une autre astuce est de rester longtemps appuyé sur la touche qu'on veut accentuer et vous trouverez d'autres propositions d'accents (pas seulement françaises, ce qui peut être très utile si vous rédigez en norvégien par exemple) : attention, ceci est possible sur Word et d'autres logiciels de traitement de texte, mais pas forcément sur vos sites de rédaction en ligne, blogs...

Sur PC, des raccourcis clavier peuvent être créés derrière certaines touches. Je vous conseille néanmoins d'avoir auprès de vous une liste des caractères spéciaux que vous pourrez créer en en maintenant la touche ALT tout en cliquant sur une série de chiffres. Retrouvez une partie de ces combinaisons sur Mac et PC sur Pinterest et la liste complète des caractères spéciaux sous Windows (code clavier) sur Lorem Ipsum.


QUELQUES LIENS UTILES

Pour en savoir davantage, rendez-vous sur les sites Passion d'un métier : l'imprimerie, l'Académie française, Druide, Bruno Lemaistre et Libération, qui permet de faire un joli lien entre langue française et typographie et d'expliquer son parti pris.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags